Pourquoi les fans de foot protestent contre les esports ?

Nous avons assisté ces derniers temps à une manifestation des supporteurs du sport roi contre le projet d'investissement des clubs de foot suisses dans les esports. Tout a en effet commencé lors du match qui opposait le FC Bâle et les Young Boys Bern (YB). Si la défaite 7-1 du FC Bâle révèle les difficultés que rencontrent ce club, c'est surtout les nombreuses protestations constatées lors de la rencontre qui ont maintenu l'attention du public. En fait, l'arbitre de la rencontre a dû suspendre la partie, car plusieurs supporters des deux clubs ont montré leur mécontentement concernant l'alliage entre foot et esports qu'envisagent les autorités suisses en jetant sur la pelouse des manettes de console et en brandissant des banderoles de protestation. Dans la suite de cet article, nous allons essayer de comprendre les raisons fondamentales qui peuvent expliquer cette situation que connait le monde du football suisse.

L'évolution croissante des esports

Avec l'essor des plateformes comme Twitch, de plus en plus de monde se tourne vers les esports comme le foot. L'année dernière par exemple, plus de 60 millions de personnes ont regardé la finale du Championnat du monde de League of Legends qui permet aux équipes de s'affronter sur les jeux pour empocher des prix. Cependant, à l'avènement des jeux vidéo, les grandes compétitions se focalisaient sur les jeux comme Overwatch et League of Legends plutôt que sur des simulations sportives. Aujourd'hui, la tendance a changé et de grosses sommes d'argent sont investies dans le sport électronique. De même, nombreuses sont les organisations qui ont mis en place leurs propres ligues d'esports comme le foot. Les clubs de football participent également à l'évolution du sport électronique tout comme les radiotélédiffuseurs comme ESPN et Sky. D'après une étude récemment publiée, les revenus annuels générés par les esports comme le foot peut dépasser dans les années à venir plus d'un milliard de dollars, et ce en raison de la grande audience dont ils feront l'objet et des recettes qui seront tirées de la publicité.

La quête d'une reconnaissance olympique pour les esports

A en croire les derniers sondages, les esports comme le foot ont encore du chemin à faire pour obtenir une reconnaissance olympique. En effet, même si à travers un forum organisé à Lausanne le Comité International Olympique (CIO) a mené une vaste campagne visant à inciter les jeunes à s'intéresser aux esports comme le foot, il est clair que le monde du sport international est loin d'être favorable à l'acceptation de l'eSport. Thomas Bach, le président du CIO, a d'ailleurs déclaré à la fin du forum que l'introduction aux Jeux olympiques de jeux faisant la promotion de la violence ne pouvait être envisagée. Kit McConnell, Directeur des sports du CIO, a expliqué que le forum a permis d'entendre un grand nombre de parties prenantes, dont certains des plus grands joueurs, et que même si le but d'inclure les esports comme le foot dans le programme olympique n'a pas été atteint, un consensus a tout de même été trouvé sur le fait que les valeurs olympiques doivent être promus par toutes les activités en cas d'accord pour une future collaboration.

Les esports en Suisse

Les protestations des supporters en Suisse s'expliquent par le fait qu'ils sont de plus en plus préoccupés par le caractère de plus en plus commercial du football. Il faut dire que non seulement les horaires des matchs sont ajustés en fonction des diffuseurs, mais le coût des tickets est de plus en plus cher en Europe. De même, les abonnements aux chaines de télévision sportives connaissent une hausse en termes de prix. Aussi, la grande majorité des clubs suisses dont le FC Bâle disposent déjà de leur équipe d'eSports et l'on pourrait bientôt assister à la mise en place d'une ligue par la Swiss Football League. Cette situation est très mal vue par les fans du ballon rond qui pensent qu'il ne devrait avoir aucune relation entre le monde du football professionnel et les jeux développés par les concepteurs comme Quickspin. Les choses se sont dégradées lorsque des rumeurs font état de ce que les autorités envisagent imposer aux clubs d'avoir une équipe de sports électroniques avant de pouvoir jouer dans une division donnée, ce qui pourrait être un fardeau financier pour ces clubs. De nombreux fans ont certes protesté, mais ce sont particulièrement les supporters du FC Bâle qui ont montré leur opposition à ces projets et qui croient fermement que les sports électroniques risquent de mettre en péril l'image de leur club de football. Ils estiment que les ressources du club doivent être consacrées uniquement au football et à rien d'autre. On comprend mieux pourquoi la défaite 7-1 contre les Young Boys a attisé leur colère et débouché sur des protestations. Ils ont voulu mécontentement pour le fait que leur club est géré comme un produit de commerce plutôt que comme un club de football. L'acceptation des esports comme le foot ne fait donc pas l'unanimité auprès des supporteurs.